Versión Española Versión Mexicana Ibercampus English Version Version française Versione italiana

18/11/2017  
    à Ibercampus à  | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Souscrire | RSS RSS
Politiques
Les politiques d´inclusion
I+D+i
Capital humain
Économie
Culture
Stratégies vertes
Santé
Société
Sportif
Procédure
Entrevues
Éducation
Bourses d´études et de pratiques
Emploi et formation
Amérique latine
Évolution chez les jeunes
Entreprises et RSE
Universités
Appels
 Empresas y RSC
ALSTOM
ARCELORMITTAL
BNP PARISBAS
BOUYGUES
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
EADS
EDF
GDF
HERMÈS
LA POSTE
LAFARGE
LMVH
L'ORÉAL
MICHELIN
ORANGE
PERNORD RICARD
RENAULT
SAFRAN
SANOFI
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
TOTALE
VEOLIA
VINCI
VIVENDI
 Universidades





















































ÉDUCATION

Une femme à la tête de l´université d´Oxford


Louise Richardson, qui dirige actuellement l´université St Andrews, en Ecosse, a été nommée à la tête de la prestigieuse université britannique.
Redaction 2/6/2015 envoyer à un ami
Comparte esta noticia en TwitterComparte esta noticia en FacebookComparte esta noticia en TwitterAñadir a del.icio.usAñadir a YahooRSS
Il aura fallu attendre huit siècles pour que cela arrive. L’université d’Oxford a nommé jeudi, pour la première fois depuis sa création en 1230, une femme à sa tête. C’est Louise Richardson, qui dirige actuellement l’université de St Andrews en Ecosse, qui doit prendre la relève de l’actuel vice-chancelier d’Oxford Andrew Hamilton au début de l’année prochaine, pour un mandat de sept ans.

Sa nomination doit encore être approuvée par la Congrégation (l’organe législatif de l’université). «Oxford est l’une des plus prestigieuses universités du monde. Je me sens extrêmement privilégiée d’avoir l’opportunité de diriger cette remarquable institution», a réagi Mme Richardson, 56 ans.

Le comité qui a procédé à sa nomination «a été très impressionné par la forte adhésion du professeur Richardson aux valeurs éducatives et universitaires chères à Oxford», a expliqué Lord Patten, le Chancelier de l’université, un poste honorifique.

Née en Irlande, Mme Richardson a étudié l’histoire à Dublin et les sciences politiques en Californie avant de faire un doctorat à l’université d’Harvard. Elle est notamment connue pour ses travaux sur le terrorisme et la sécurité.


Autres questionsÉducation
États-Unis : la discrimination positive commence à faire polémique
Erasmus+: Nouveau mécanisme de prêts et du soutien aux étudiants en master
Classement des écoles d´ingénieurs 2015 : Polytechnique indétrônable
Une ONG lance, à l´aide des Nations Unies, une université au sein du camp de réfugiés au Burundi
Une ONG lance, à l´aide des Nations Unies, une université au sein du camp de réfugiés au Burundi
Google présente l´app Drive pour l´enseignement
Vers un baccalauréat HN, comme «humanités numériques» ?
Manuels scolaires numériques : fini les maux de dos, bonjour les maux de tête ?
Succès une priorité aux étudiants, mais le HE a peur de financement
Un professeur sur deux pense que le primaire ne remplit pas sa fonction

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter
L´inclusion financière
Égalité de traitement entre égaux
Carlos Trias
Voulez-vous un blog de votre choix et de lire dans tous les collèges?
Découvrez ici
LIVRES
Le capital fictif, Comment la finance s´approprie notre avenir.
Comment sommes-nous devenus si cons?
Une France sous influence
Merci pour ce moment
Le mal napoléonien
Moi, Malala, je lutte pour l´éducation et je résiste aux talibans
THÈSES ET MÉMOIRES
Mentions légales | Politique de confidentialité | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Tarifs Flyer | RSS RSS