Versión Española Versión Mexicana Ibercampus English Version Version française Versione italiana

23/9/2017  
    à Ibercampus à  | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Souscrire | RSS RSS
Politiques
Les politiques d´inclusion
I+D+i
Capital humain
Économie
Culture
Stratégies vertes
Santé
Société
Sportif
Procédure
Entrevues
Éducation
Bourses d´études et de pratiques
Emploi et formation
Amérique latine
Évolution chez les jeunes
Entreprises et RSE
Universités
Appels
 Empresas y RSC
ALSTOM
ARCELORMITTAL
BNP PARISBAS
BOUYGUES
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
EADS
EDF
GDF
HERMÈS
LA POSTE
LAFARGE
LMVH
L'ORÉAL
MICHELIN
ORANGE
PERNORD RICARD
RENAULT
SAFRAN
SANOFI
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
TOTALE
VEOLIA
VINCI
VIVENDI
 Universidades





















































ÉCONOMIE

Veolia acquiert Altergis, et fait la concurrence à EDF et GDF Suez

Veolia

La multinationale française, autrefois Vivendi Environnement, a pris la décision stratégique de devenir acteur sur le marché français des services énergétiques, en acquérant sa première société dans ce domaine. Il affrontera la concurrence de Cofely (Engie, ex-GDF Suez), Dalkia (EDF) Vinci Energies et Bouygues Energies
Redaction 8/5/2015 envoyer à un ami
Comparte esta noticia en TwitterComparte esta noticia en FacebookComparte esta noticia en TwitterAñadir a del.icio.usAñadir a YahooRSS

Les deux groupes avaient coupé leurs liens  en scindant leur filiale commune de service énergétiques, Dalkia , EDF héritant de Dalkia France et Veolia prenant Dalkia International. Mais si le contrat de divorce exigeait que Veolia abandonne l’usage du nom Dalkia dans les deux ans, rien ne l’empêchait en revanche de revenir concurrencer son ex-allié en France et c’est fait. «Moins de neuf mois après la reprise par EDF des activités françaises de Dalkia, Veolia accélère son développement sur le territoire national, avec pour objectif de faire émerger un nouvel acteur de l’efficacité énergétique en France», annonce dans un communiqué Antoine Frérot, qui veut «s’inscrire pleinement dans le cadre de la transition énergétique en France », un des marchés les plus porteurs des prochaines années.

L’opération qui marque cette décision stratégique est modeste: Le géant de l’eau et des déchets acquiert la PME Altergis, qui emploie 400 personnes et réalise 70 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les services d’énergies thermique, électrique et renouvelable. Cela va de l’ingénierie à la conception, l’installation, l’exploitation et la maintenance des installations. Ses clients sont issus à la fois des secteurs publics et privés comme collectivités locales, habitat, santé, tertiaire, défense, industrie.

Veolia ambitionne une place sur un marché français très concurrentiel dominé par Cofely (Engie, ex-GDF Suez), Dalkia (EDF), Vinci Energies et Bouygues Energies & Services. Il faut aussi compter avec d’autres acteurs voulant monter en puissance, comme Eiffage, qui a fait du développement de sa branche de services énergétiques une de ses priorités stratégiques, les marges y étant nettement plus confortables en période de croisière que celles du BTP classique. Depuis la scissionde Dalkia, Veolia a, par définition, perdu les équipes françaises de cette activité énergie, qui sont toutes dans le giron d’EDF, tout comme l’ex-dirigeant de Dalkia Franck Lacroix. Le groupe d’Antoine Frérot compte s’appuyer sur l’expertise technique de l’ex-Dalkia International, qui représente 26.000 salariés experts de l’énergie, gérant à travers le monde 2,4 millions de logements collectifs et 1.802 sites industriels ainsi que 529 réseaux de chaleur ou de froid. Pour la partie commerciale, il pourra s’appuyer sur maillage national dans le traitement de l’eau et des déchets. Ses équipes vont dorénavant pouvoir proposer à leurs clients français, notamment industriels (la priorité de Veolia en matière de clientèle) une offre de gestion globale eau-déchets-énergie.

Reste à voir quels moyens seront affectés au développement de ce nouveau créneau d’activité. A très court terme, «un centre de pilotage énergétique intégré, à la pointe de la gestion des données en temps réel sera prochainement créé en France, sur le modèle des sept centres de pilotage existant déjà à l’international» chez l’ex-Dalkia, précise le groupe dans un communiqué. Ce centre de pilotage collectera, via un réseau numérique, les données, et les fera analyser par des experts en relation permanente avec les techniciens d’exploitation, au plus près des installations.

 


Autres questionsÉconomie
La Grèce dit un « non » fort à ses créanciers
Alstom : l´UE suspend son enquête, GE prêt à des concessions
Les banques françaises ne sont pas aussi vertes qu´elles l´affirment
La Commission européenne affiche son optimisme sur la reprise économique
Airbus Group a annoncé le dépôt d´une plainte con les services de renseignements allemands
Les profits d´Apple bondissent
Surface 3, La nouvelle tabllete de Microsoft
Jean Tirole, Prix Nobel d´Economie 2014
La Revue trimestrielle fait apparaître une reprise encore fragile dans l´UE
PLF 2015 : budget en hausse pour l´Enseignement supérieur et la Recherche

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter
L´inclusion financière
Égalité de traitement entre égaux
Carlos Trias
Voulez-vous un blog de votre choix et de lire dans tous les collèges?
Découvrez ici
LIVRES
Le capital fictif, Comment la finance s´approprie notre avenir.
Comment sommes-nous devenus si cons?
Une France sous influence
Merci pour ce moment
Le mal napoléonien
Moi, Malala, je lutte pour l´éducation et je résiste aux talibans
THÈSES ET MÉMOIRES
Mentions légales | Politique de confidentialité | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Tarifs Flyer | RSS RSS