Versión Española Versión Mexicana Ibercampus English Version Version française Versione italiana

23/9/2017  
    à Ibercampus à  | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Souscrire | RSS RSS
Politiques
Les politiques d´inclusion
I+D+i
Capital humain
Économie
Culture
Stratégies vertes
Santé
Société
Sportif
Procédure
Entrevues
Éducation
Bourses d´études et de pratiques
Emploi et formation
Amérique latine
Évolution chez les jeunes
Entreprises et RSE
Universités
Appels
 Empresas y RSC
ALSTOM
ARCELORMITTAL
BNP PARISBAS
BOUYGUES
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
EADS
EDF
GDF
HERMÈS
LA POSTE
LAFARGE
LMVH
L'ORÉAL
MICHELIN
ORANGE
PERNORD RICARD
RENAULT
SAFRAN
SANOFI
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
TOTALE
VEOLIA
VINCI
VIVENDI
 Universidades





















































ÉDUCATION
29% des professeurs utilisaient ces manuels scolaires

Manuels scolaires numériques : fini les maux de dos, bonjour les maux de tête ?


Une enquête TNS Sofres vient de révéler que 29% des professeurs utilisaient des manuels scolaires numériques. Mais la lecture sur écran n´est pas tout à fait sans risques.
Redacción 2/10/2014 envoyer à un ami
Comparte esta noticia en TwitterComparte esta noticia en FacebookComparte esta noticia en TwitterAñadir a del.icio.usAñadir a YahooRSS
 Et si la corvée de la rentrée de recouvrir les manuels scolaires était en passe de devenir une pratique désuète ? En effet, comme l´a révélé une enquête TNS Sofres publiée mardi 30 septembre 2014, 35% des professeurs du secondaire et 20% des enseignants du primaire utilisent des manuels scolaires numériques. Et 15% pensent qu´à moyen terme le manuel numérique supplantera le papier (9% en 2011).

Sauf qu´il n´y a pas forcément de quoi féliciter le ministère de l´Éducation nationale, qui, en 2008, encourageait déjà l´utilisation du numérique pour lutter contre le problème de santé publique du poids des cartables. Car ces usages sont avant tout collectifs : 93% des élèves l´utilisent en complément du manuel papier. Le cartable continuera donc de peser sur le dos des élèves.

Des yeux rouges... à l´échec scolaire ?


Sans compter que la lecture sur écran lumineux n´est pas forcément de tout repos pour leurs yeux. L´ophtalmologiste Christophe Orssaud, spécialiste de physiologie visuelle, rappelle à metronews que le travail sur écran sollicite plus de muscles oculo-moteurs que les manuels classiques. Parce qu´on a souvent tendance à lire un écran de plus près qu´un livre. Et que l´écran provoque un attrait qui réduit le clignement des yeux et augmente la sécheresse et la fatigue oculaire.

Or la fatigue visuelle, de son nom scientifique asthénopie, qui s´accompagne d´yeux rouges qui démangent ainsi que de maux de tête, "peut entraîner des difficultés de concentration et donc de l´apprentissage", signale le docteur Orssaud. Si les écrans mettent en lumière des troubles visuels qui peuvent engendrer un échec scolaire, "surtout si les enfants ne parviennent pas à exprimer leur gêne et restent mal corrigés", ce n´est pas une raison pour les diaboliser : "Les écrans ne posent pas de problème en soi à moins d´être anciens ou mal réglés."

Pas de vrai danger

Le docteur Jean-François Korobelnik, président de la Société française d´ophtalmologie, rassure lui aussi les parents : "Il n´y a aucun danger à passer beaucoup de temps devant un écran, dans le sens où cela ne provoquera pas de pathologie." Mais il admet à metronews qu´"une petite myopie ou un léger astigmatisme toléré sans problème sur un livre peuvent être révélés par la lecture sur écran et nécessiter le port de lunettes".

Attention à ne pas faire de raccourci : "Ces troubles seraient apparus tôt ou tard. Ils sont préexistants." Alors si votre enfant rechigne à faire ses devoirs, se plaint d´avoir mal au crâne ou a du mal à se concentrer, peut-être qu´un rendez-vous chez l´ophtalmo s´impose.

Source: MetroNews

Autres questionsÉducation
États-Unis : la discrimination positive commence à faire polémique
Erasmus+: Nouveau mécanisme de prêts et du soutien aux étudiants en master
Une femme à la tête de l´université d´Oxford
Classement des écoles d´ingénieurs 2015 : Polytechnique indétrônable
Une ONG lance, à l´aide des Nations Unies, une université au sein du camp de réfugiés au Burundi
Une ONG lance, à l´aide des Nations Unies, une université au sein du camp de réfugiés au Burundi
Google présente l´app Drive pour l´enseignement
Vers un baccalauréat HN, comme «humanités numériques» ?
Succès une priorité aux étudiants, mais le HE a peur de financement
Un professeur sur deux pense que le primaire ne remplit pas sa fonction

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter
L´inclusion financière
Égalité de traitement entre égaux
Carlos Trias
Voulez-vous un blog de votre choix et de lire dans tous les collèges?
Découvrez ici
LIVRES
Le capital fictif, Comment la finance s´approprie notre avenir.
Comment sommes-nous devenus si cons?
Une France sous influence
Merci pour ce moment
Le mal napoléonien
Moi, Malala, je lutte pour l´éducation et je résiste aux talibans
THÈSES ET MÉMOIRES
Mentions légales | Politique de confidentialité | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Tarifs Flyer | RSS RSS